Golf Oxygène Magazine

Magazine Numéro 12

Mise à part quelques chanceux, la communauté golfique française s’est mouillée et se désole depuis quelques semaines.

En effet, il a plu énormément à peuprès partout en France, et entre parcours boueux et humidité, la pratique du golf semble ces derniers temps bien difficile... tant pour les joueurs que pour les exploitants desgolfs. Golfer sous la pluie c’est possiblevoyez nos amis anglais - , et on peut même y trouver certains avantages. Le tout est de bien s’y préparer. Pratiquer le golf sous la pluie permet tout d’abord de brûler plus de calories que lors d’une partie traditionnelle. Ajoutez à cela le fait qu’en cas de forte pluie, la plupart des golfs suspendent l’accès aux voiturettes, vous serez donc obligés de marcher, ce qui en somme, n’est pas plus mal.

Un parcours sous la pluie étant des plus fatigants, restaurez-vous en conséquence ! Ensuite, le plus important est de garder ses mains et ses clubs au sec. L’idéal est donc d’avoir un bon chariot, un grand parapluie, une couverture pour votre sac et une serviette éponge. Paré dela sorte, plus rien nepeut vous arrêter. Pour ce qui est du jeu en lui-même, il y a quelques points à savoir.

La pluie raccourcit la trajectoire de la balle, il faut donc utiliser le bon club en connaissance decause. De plus, les vêtements de pluie diminuent considérablement vos mouvements. Il faut savoir aussi qu’une balle sur un green mouillé roulera moins bien. Ainsi, ilne vous faudra pas hésiter à donner plus de force dans vos coups auputting. Et puis, vous pouvez toujours travailler au practice, seul ou avec votre enseignant qui vous remettra “en swing“pour aborder les premières compétitions printanières....

Et pour les plus chanceux ou fortunés d’entre-vous un voyage en République Dominicaine peut-être programmé afin de jouer un des plus beaux parcours au monde, le“Teeth ofthé Dog“ comme vous pourrez le constater en feuilletant ce n°12 de Golf Oxygene.
Retrouvez notre dernier numéro

Jean-Luc DUCLOS}

Top