Parcours d'Aquitaine

Golf en région paloise

Chef-lieu des Pyrénées-Atlantiques, Pau est idéalement situé à 45 minutes des Pyrénées et des stations de ski, à proximité de la Côte basque (à 1 heure de Bayonne et de Biarritz).

Traversée par le Gave de Pau, son panorama exceptionnel depuis le boulevard des Pyrénées fera dire à Lamartine : " Pau est la plus belle vue du monde comme Naples est la plus belle vue de la mer ". Aujourd’hui, Pau est une destination touristique majeure du grand sud-ouest où il fait bon séjourner et flâner le long du boulevard des Pyrénées qui mène au château, lieu de naissance de Henri IV, roi de France et de Navarre.

Son microclimat lui a permis de devenir à la fin du XIXème siècle, un lieu de villégiature prisé particulièrement par la bourgeoisie anglaise. Pau lui doit le premier golf du continent.

Le Pau G.C, le plus vieux parcours du continent européen.

Dans la capitale du Béarn devenue une sorte de colonie britannique se trouvaient quelques Ecossais nostalgiques de golf. L’année 1856 devait doter Pau de son terrain de golf. Ce sont en fait les officiers de Wellington de la bataille d’Orthez qui, séjournant aux abords de la plaine de Billère, ont été les premiers à utiliser leurs clubs. Lord Hamilton (Duc of Hamilton and Brandon), les colonels Hutchinson et Anstruther, le major Pontifex et l’archidiacre Sapte, firent appel à William Dunn Senior, pour dessiner le parcours sur la commune de Billère, le long du Gave, à peu de distance du centre de l’agglomération paloise : le premier golf français était né devenant ainsi le plus ancien du continent.

Entre 1856 et le début du siècle, très peu de Français et donc de Palois connaissaient ce jeu. Le club ressemble à ceux qui existent en Angleterre, que ce soit club de golf ou cercles fermés des pubs londoniens. Il fonctionnait grâce aux cotisations de ses membres.

En 1856, un petit abri en bois fut édifié en bordure du parcours. Mais à partir de 1880, ce baraquement initial fut progressivement remplacé par le Club House qui a conservé ce style victorien qui lui confère tant de charme, ce charme particulier des cottages anglais, avec ses lambris peints en vert, ses bow-windows, et sa toiture d’ardoise. Ses salons, bridge et bar, sa salle de restaurant foisonnent de nombreux souvenirs golfiques : chopes en argent, trophées, etc. D’un salon à un autre, c’est un véritable musée "miniature" que l’on découvre et qui permet de revivre ou d’imaginer l’histoire du Pau Golf Club. Ainsi des scènes de vie du Golf du Siècle sont dépeintes sur des tableaux de Sealy montrant la veste rouge de certains "Captains" et les crinolines des golfeuses de l’époque.

Comme écrit précédemment, ce fut d’abord un parcours de neuf trous dessinés par Willie Dunn Senior en 1856, un tracé quelque peu chahuté le long de la rivière descendant des Pyrénées, décor sublime si bien décrit par le roi Henri IV. L’extension à 18 trous date de 1879, le tracé s’étirant entre la ville et le gave de Pau.

Plus de cent vingt ans plus tard, les petits greens n’ont guère changé, les trous sont toujours aussi courts et seule la végétation a prospéré. Les arbres, aujourd’hui épanouis, ont été plantés en 1955, histoire d’atténuer les stigmates des panzers de la Wehrmacht venus manoeuvrer à proximité des greens.

Aujourd’hui, le P.G.C, comme l’indique le logo à l’entrée du club, vit des jours heureux entre ses membres et les visiteurs venus rendre hommage au précurseur et à la douceur de vivre béarnaise. Au départ du 1, une stèle de pierre rend hommage à Joe Lloyd, vainqueur de l’US open en 1897 et premier pro du club, ne rend personne indifférent même si depuis les grosses têtes des drivers ont remplacé les perssimon et autre hickory.
Radicalement plat, le tracé n’excède pas 5300 mètres pour un par 69. Inutile pour autant de prendre ce parcours “à la légère“, car les plus vaillants y ont tous égaré quelques coups derrière un arbre ou dans un bunker, repartant ensuite tête basse vers le trou suivant. Le bras du gave de Pau qui serpente au milieu du parcours n’est pas franchement en jeu sauf sur le 10 où le deuxième coup peut, une fois n’est pas coutume, paraître long. Mais jouer sur ce golf, même si votre jeu est loin d’être parfait, c’est partager un morceau d’Histoire…

Le Golf Blue Green de Pau Artiguelouve


Cent trente ans après son illustre voisin, le golf de Pau-Bilière, appelé plus communément le Pau G.C, le golf de Pau-Artiguelouve a vu le jour en 1986. Ici les palmiers bordant le trou 1 et le 18 sont un clin d’oeil aux palmacées paloises du boulevard des Pyrénées faisant face à la montagne.
Sur un terrain bordé de plans d’eau (par 70 de 5639 mètres), Jean Garaïalde a eu carte blanche pour laisser place à son imagination. Le tracé est dessiné en deux parties séparées par une exploitation forestière. Les six premiers trous, étroits et très tactiques, dans un secteur boisé appelé La Saligue , du nom du cours d’eau qui borde ces trous demandent une grande précision.
Le parcours alterne de larges fairways à des trous plus compliqués comme le n°4, un par 4 où le deuxième coup n’atteint pas toujours le green bien protégé derrière la pièce d’eau.

Ce sont souvent les arbres qui compliquent le jeu, une branche heurtée en vol et c’est une balle qui arrive où elle peut... Sur quelques trous où l’eau est en jeu comme à l’approche du 4 ou sur la mise en jeu du n°5, il faut être prudent. Ce n’est rien avant de rejoindre le tee du trou 11, un par 4 en dog-leg droite bordé par le lac où les poissons peuvent taquiner vos balles.
...
La suite, appelée « la Plaine » est plus tranquille vers de vastes greens jusqu’au n°18 où l’eau revient en jeu sur la gauche du fairway mais sur ce par 5 le danger est limité sauf à vouloir chercher le green en deux. Mais là il faut savoir assumer les risques ! « Notre créneau, c’est de démocratiser ce jeu, de tomber les clichés pour aller vers un golf à la Britannique, accessible à tous et décontracté », expose Thierry Trouillet, l’un des deux enseignants du golf.

Le golf d’Idron

A Idron, commune de 5000 habitants, située à 5 km de Pau en direction de Tarbes, le choix s’est porté sur la réalisation d’un 6 trous compact (trous d’une longueur de 88 m à 210 m) afin de répondre aux attentes d’une nouvelle clientèle de futurs golfeurs qui se tournent vers ce sport à condition qu’il présente les caractéristiques suivantes : activité ludique, de courte durée, abordable au niveau des tarifs, accessible par les transports en commun, pratiqué en famille, ouvert aux joueurs débutants et aux joueurs expérimentés qui y trouveront aussi leur compte pour parfaire de manière ludique leur petit jeu, sachant que 80 % du jeu se joue entre 0 et 100 mètres ! Une structure pile dans la lignée de la politique souhaitée par la Fédération de golf, c’est-à-dire située dans une zone péri-urbaine, pour amener le plus de monde au golf.

Un cadre idyllique face aux Pyrénées

Ouvert le 1er octobre 2014, le golf d’Idron comprend 6 trous homologués par la Fédération française de golf avec des greens d’environ 400 m2 semés en fétuque et agrostis tenuis, un practice de 30 postes dont 8 couverts, un putting green, un green d’approche, une zone d’entraînement de 4000 m2, un club-house et un local technique. Il a été créé sur une surface de 9 hectares par Noël Gabard, concepteur du projet, ancien greenkeeper du golf de Saint-Cloud en région parisienne.
“Je suis convaincu que le développement du golf passe par là et que ce projet participe activement à l’expansion de la pratique en France et répond à une demande croissante.“ souligne Noël Gabard. Trois ans plus tard, le parcours d’Idron compte 170 membres…

Top