Destinations golfiques

Un golf au Pays Basque : La Nivelle

Quand place William Sharp à Ciboure, vous apercevez la rue Arnaud Massy, vous touchez au but. Vous êtes arrivé au golf de La Nivelle, un des deux clubs centenaires de la Côte Basque.

Comme à Biarritz, le golf de La Nivelle est en pleine ville, à une longueur de drive de la rivière éponyme qui se jette dans la baie de Saint-Jean-de-Luz.

Un peu d’histoire…

Créé en 1907, sur l’initiative de propriétaires d’hôtels de Saint Jean de Luz, de com-
merçants et de personnalités résidants à Saint Jean de Luz, l’emplacement du Golf de La Nivelle qui fut choisi abritait une carrière et se situait sur les bords de la Nivelle. Par la suite sont intervenus des acquisitions, des ventes, des échanges pour faciliter certains passages et améliorer le tracé du terrain. “Lohobia“, une ferme existant sur une des parcelles a été aménagée en club house ainsi qu’une maison destinée au professeur.

Dans son livre " Le Golf « , Arnaud Massy ( éditions Pierre Lafitte / 1911 ), vainqueur de l’Open Britannique en 1907 décrit ainsi le parcours basque : “Les links du Nivelle Golf Club sont de tout nouveaux-nés, puisqu’ils furent fondés le 4 novembre 1909 par la Société des Jeux et Sports de Saint Jean de Luz. Admirablement situé, le golf s’étend le long des bords de la Nivelle et jouit d’une vue admirable sur la mer, sur la vallée de la Nivelle et sur les Pyrénées. Le sol du parcours est formé par une couche de terre glaise, épaisse de 30 à 50 centimètres environ, toujours humide et qui permet, même pendant les étés les plus torrides, de faire pousser ce gazon court et dru, sans lequel il n’est point de bon golf.

Le parcours est inscrit sur une superficie de 50 hectares et compte 18 trous. De ces trous, le plus long, est le n° 4, 500 mètres environ, et le plus court, le n°8, 100 mètres seulement. Mais le trou présentant un intérêt particulier est incontestablement le n°3, dit trou de la Carrière. Le tertre de départ est, en effet, situé sur les bords d’une vaste carrière, qui accompagne la ligne de drive pendant 120 mètres environ et engloutit sans miséricorde toutes les balles qui s’écarteraient tant soit peu de la ligne droite.“
La guerre oblige le golf de La Nivelle à ralentir son activité jusqu’en 1920. De 1922 à 1928, Arnaud Massy y enseigne. Il a comme assistant Raymond Garaïalde de 1926 à 1928, année de la création du golf de Chantaco. Nous trouvons également Jean Saubaber, puis plus tard la famille Alsuguren avec Joseph, Jean, Pierre et Michel puis la famille Palli... Le golf réalisa des bénéfices substantiels jusqu’en 1932, mais au cours des trois années qui suivirent, les résultats d’exploitation devinrent légèrement déficitaires : en effet, la crise était là et les étrangers, notamment les retraités anglais, ne venaient presque plus sur la Côte Basque.

Les responsables d’alors, constatant qu’il y avait manifestement trop de golfs dans la région pour trop peu de golfeurs, acceptèrent la proposition du golf de Chantaco de fermer le Golf de La Nivelle et de concentrer l’activité sportive sur le seul golf de Chantaco. Cela ne se fit pas sans une grande tristesse, mais, quand on sait ce que furent les dix années qui suivirent, les responsables d’alors n’ont pu que se féliciter de leur décision. Les Allemands arrivèrent le 27 juin 1940, réquisitionnèrent les installations du golf et l’occupèrent jusqu’en août 1944. Les anciennes usines “Chancerel”, actuellement “Larmanou”, étaient transformées en écuries et accueillaient une cinquantaine de chevaux qui manoeuvraient sur une carrière improvisée entre les greens du 3 et du 18. Le club house et l’ancien Hôtel Régina recevaient des régiments en récupération venant du front russe, les vestiaires des hommes servaient de dortoirs et le local à chariot de prison. Le trou 18 avait été mis à la disposition de la commune, transformé en jardins familiaux, « et tout près du green du 18, dans ce qui ressemble maintenant à un bunker en herbe, les allemands brûlèrent les archives du golf «  souligne Christophe Luro, greenkeeper du golf depuis 1986.
La forêt était parsemée de bunkers et autres tranchées servant à l’exercice, alors que plusieurs centaines de brebis continuaient à brouter les fairways !!! Après la guerre, il est mis un terme à la convention avec le Golf de Chantaco, le 10 juin 1947 est créée parallèlement à la Société des Jeux et Sports de La Nivelle, l’Association Sportive du Golf de la Nivelle, qui devient locataire des terrains et des installations et qui prend à sa charge l’exploitation du golf. Il fallut tout reprendre et le comte François de Bagneux s’y attela avec passion. Excellent joueur de golf (vice champion de France 1934) il en sera le directeur de 1947 à 1967 et saura lui donner un très grand essor.

Depuis les tees de départ du 8

Sous la première présidence de M. Jacques Neuhaus, en 1971 et 1972 fut organisé, conjointement avec Biarritz, l’Open de France qui rassembla l’élite des joueurs professionnels du circuit européen, compétition qui fit connaître le parcours bien au-delà des frontières. Lors de la présidence de Mr. André Blenye de 1972 à 1976, la fréquentation du golf progressa encore. En 2003, Richard Pequignot est élu Président du Golf de la Nivelle puis lui succèdent Eric Faurisson et Roger Van de Velde élu en 2016.« Il sait tout assumer sans se départir de son humour naturel, commente Marie-Louise Auger, secrétaire administrative et figure emblématique du golf. Il est très consensuel et favorise toujours le travail en équipe  ».

Un parcours très technique…

« La Nivelle est un tracé très technique qui dégage beaucoup de charme, inséré entre la ville de Ciboure et l’autoroute qui rejoint l’Espagne. Il y a de nombreux dévers, on y a rarement les pieds à plat et les greens sont petits (280 m2 en moyenne) et étroits, défendus par des bunkers collés aux green" précise Jean-Bernard Lecuona, ancien joueur professionnel et enseignant au golf de la Nivelle qui ajoute, intarissable sur les beautés environnantes : « Sur les premiers trous du parcours, du 2 au 6, on voit le port de Saint Jean De Luz. Ensuite du 7 au 11, on prend de la hauteur et c’est la Rhune que l’on découvre. Puis du départ du 18 - carte postale du golf - la vue sur Ciboure et Saint Jean-de-Luz est saisissante.  »

De gros travaux entrepris depuis trois ans

« La Lyonnaise des Eaux nous fournissait en eau potable pour arroser le parcours et le prix augmentant d’année en année, nous avons instruit un projet afin de créer sur le fairway du 18 au pied d’un bassin versant de 10 ha, un bassin de rétention alimenté en eau de pluie et par un forage d’appoint, ce qui nous permet d’irriguer le parcours, grâce aux 6500 m3 d’eau qu’il contient. Il est en service depuis avril 2016  » ajoute Christophe Luro qui a effectué les travaux avec son équipe d’entretien du terrain. »Il a fallu décaisser 9000 m3 de terre » ajoute Christophe. Ce bassin a modifié le trou n°8 puisqu’il est situé sur la partie gauche du fairway à tombée de drive. Ainsi ce par 5 facile de 453 mètres est devenu un trou à jouer tactiquement.
Autres travaux effectués durant l’automne 2016 : le practice qui a été aplani et rallongé et 9 abris en bois refaits.

Le nouveau practice

Le golf compte aujourd’hui 550 membres.

« D’ailleurs, chez nous, ce n’est pas un droit d’entrée que l’on acquitte, c’est une part de copropriétaire que l’on acquiert », précise Marie-Louise Auger. A la Nivelle, donc, le sésame coûte 2 530 euros et la cotisation annuelle 1681 €. Le club recense 550 membres. 150 noms stationnent sur la liste d’attente. C’est donc sept à huit ans qu’il faut compter avant d’accéder au Graal…

Green-fees :

Avril à octobre : 72 € (individuel), 117 € (couple)
Novembre à mars : 55 € (individuel), 92 € (couple)

Jean-Luc DUCLOS

Golf de la Nivelle
5685 m par 70
Tel 05 59 47 18 99
www.golfnivelle.com

Top