Destinations golfiques

GOLF & Tourisme en Nouvelle Calédonie

La Nouvelle Calédonie se dote d’un resort golfique de classe internationale

En plein cœur du Pacifique Sud, distante de la France métropolitaine de près de 22 000 kilomètres (23 heure de vol), la Nouvelle-Calédonie échappe difficilement au vocabulaire des brochures : nature luxuriante, plages de sable, paysages variés de la Grande Terre, avec sa chaîne montagneuse, ses falaises, ses vastes plaines et belles baies et, surtout, le plus grand lagon du monde, en camaïeu de bleus, avec sa faune et sa flore époustouflantes.
Mais la Nouvelle-Calédonie n’est pas qu’une carte postale. Cette terre mélanésienne est aussi un territoire français des antipodes, riche des cultures des peuples qui la composent : Kanaks, Calédoniens - descendants des colons - et métropolitains fraîchement débarqués.

Dans la province sud de la Nouvelle Calédonie, un équipement “très haut de gamme“ que l’on appelle communément un resort touristique s’est ouvert récemment à Déva. Il comprend un Hôtel Shératon 5 étoiles, Spa Deep Nature, et un golf de 18 trous de haute facture qui légitime désormais la Nouvelle Calédonie comme une destination touristique internationale.

Tout d’abord, le lieu choisit pour ériger le complexe touristique est unique : niché en bord de lagon, sur la côte ouest, au milieu d’un domaine de pleine nature bordé par des collines qui présentent un panorama circulaire, style fond d’écran, digne d’une mise en scène du Far West. En complément de ce décor de pleine quiétude, flore et faune sont abondants, notamment cerfs et dindons géants.

L’architecte du golf est le cabinet américain du célèbre Pete Dye, Dye Designs Group, qui signe là sa première œuvre en Océanie. Dye a su parfaitement mettre en valeur le site, en respectant le plus possible son écosystème et sa topographie.

Le résultat, de l’avis des premiers joueurs, est stupéfiant. “Le parcours est du niveau des meilleurs golfs australiens et néo-zélandais que les calédoniens fréquentent régulièrement .“

Les départs sont immenses, au nombre de 4 ou 5 selon les trous, avec notamment des boules noires réservées pour les professionnels.
Du fait de cette multiplicité de départs, il conviendra de bien choisir ses repères car les tees shot peuvent demander un port de balle conséquent.
Au total, les professionnels et joueurs à index à 1 chiffre seront confrontés à un parcours de 6 663 mètres pour un par 72

Les fairways, plutôt larges et accueillants, légèrement ondulés, serpentent majestueusement entre les niaoulis, arbres endémiques lointains cousins de l’eucalyptus. Malgré tout, méfiez-vous, les semi-roughs sont plutôt restreints et une balle désaxée peut rapidement se loger dans les sous-bois ou les roughs de bush intense, avec un coup de recovery qui s’annonce compliqué.

La patte de Dye s’exprime également avec le nombre, la forme et la diversité des bunkers.

117 sont recensées, du style spot bunker, ou alors d’une longueur rarement égalée : plus de 300 mètres de bunker à gauche du 9 qui donnent à réfléchir à plusieurs fois avant de choisir l’axe de jeu où le golfeur va tenter de survoler la plage de ce dog leg gauche.
Des bunkers, on en retrouve pas moins de 17 sur le par 3 numéro 11, véritable trou carte postale, avec le green en contre bas, bordé sur sa droite par un magnifique obstacle d’eau. C’est l’heure de la pause selfie.

On retrouve de multiples obstacles de sable au trou numéro 14, de différentes tailles et de différentes formes, puis un arbre dans un bunker à gauche du green 15, solitaire, majestueux, magnifique. Mais ce n’est pas fini, au trou 16, deux immenses bunkers jalonnent le côté droit de ce redoutable par 5, de 532 mètres des back tees, avec un vent dominant de ¾ face. Le 16 se présente comme l’entame d’un finish redoutable
Le 17, par 3, trou signature aux dires de Cynthia Dye, la nièce de Pete qui a suivi régulièrement le chantier du golf. Particularité : green en île, adossé au lagon, avec une mer de sable à traverser. La distance du trou est raisonnable, 153 mètres des blanches, mais le facteur vent incitera le joueur à prendre au moins une canne de plus.
Pour finir, le trou 18 est un par 4 avec une mise en jeu redoutable qui nécessitera à la fois de la longueur et de la précision pour éviter les banians dont les pieds sont plongés dans … une mer de sable.

Les autres points d’attention sur le parcours sont les greens.
Ils sont de taille standard, 25 à 30 mètres de longueur, 20 mètres de largeur, avec de nombreuses pentes et double pentes.

Notons que la totalité des greens a été semée en paspallum, une variété de gazon résistante aux climats chauds et iodés de bord de mer.
Globalement, le parcours de Déva est un bon bol d’air de pleine nature, au milieu d’une végétation typiquement calédonienne, qui procurera un sentiment de plénitude et de bien-être, à condition de bien choisir son repère de départ !
Le niveau de ce parcours en fait d’ores et déjà un des joyaux du pacifique avec une qualité d’entretien exceptionnelle

Equipement golfiques complémentaires :

  • Driving range de 25 postes, sur gazon, avec balles à volonté présentées sous forme de pyramides
  • un putting green et un green d’approche avec 2 bunkers
  • 40 voiturettes électriques de dernière génération
  • Pro Shop dans l’hôtel
  • Starter (half way house) à proximité du driving range, tees 1 et 10, greens 9 et 18
  • Séries de club de location premium graphite et acier, droitiers et gauchers

Les autres équipements du Resort sont :
Hotel Shératon Déva New Calédonia Resort Golf & Spa :
180 luxueux hébergements incluant
➢ 60 bungalows érigés dans le style de l’architecture mélanésienne traditionnelle
➢ 40 suites avec des options à un, deux ou trois lit, toutes avec kitchenette
➢ 80 appartements répartis en 17 bâtiments à 2 étages
Toutes les chambres sont équipées de Smart TV LED, d’internet en Wifi, de terrasses privées, de salles de bain spacieuses avec baignoires et douches

Un Spa DEEP NATURE de très haut de gamme, ouvert en février 2015

Un kids club pour les jeunes
Les autres activités de détente principales proposées sont :
L’immense piscine de l’hôtel, la plage, le snorkeling dans le lagon, les excursions en bateau, la pêche au gros, les randonnées pédestres et équestres, les visites à la ferme, les pistes de VTT, le kite surf, l’ULM

La Nouvelle Calédonie est dotée de trois autres golfs de 18 trous de bonne facture : Dumbéa, Tina et Ouenghi et Déva.

Le plus ancien parcours est le Garden Golf de Dumbéa (1981)

Architecte australien : Richard Green
Propriétaire : Mairie de Dumbéa
Gestionnaire : Garden Golf de Dumbéa SAS
Réseaux : UGOLF – Le Club Golf
Directeur : Laurent HEUTTE

C’est un parcours type parkland, tracé au milieu d’une forêt de bois de fers, de niaoulis de jameloniers, de Maoris, de divers cocotiers et palmiers, hibiscus et autres arbres endémiques du territoire.

Le parcours serpente le long de la rivière "Dumbéa" avec des trous longs, des greens étroits et légèrement vallonnés, de nombreux obstacles naturels, de grands arbres âgés et magnifiques et des ruisseaux rafraichissants.

Le départ du 11, un petit par 3 avec un départ surélevé, surplombe les 9 derniers trous et propose une vue panoramique sur les monts "Koghi" et "Dzumac".

Le trou n°17 est un des plus long et plus difficile par 5 du pacifique par ses 560 m, son dog leg, son petit lac et sa rivière à franchir.

Le parcours de Dumbéa a reçu durant toute une décennie l’Open International de Nouvelle-Calédonie (1994 – 2007).

Les deux autres parcours sont :
Les Paillottes de la Ouenghi (1988)
Architecte australien : Richard Green
Propriétaire et directeur : Dino Sacilotto
C’est un parcours de type rustique, avec une dizaine de bungallows, une piscine et un restaurant.

Le golf club de Tina (1996)

Propriétaire et gestionnaire : la SEM de Tina

Réseaux : Le Club Golf
Directeur commercial : Morgan Dufour
C’est un parcours relativement court, plutôt vallonné, implanté dans le ville de Nouméa, en bord de mer et de mangrove.
Le parcours a reçu 9 éditions du South Pacific Open (2008 – 2016 , Tour Australasia).

Jean-Luc DUCLOS

Top