Les joueurs

Grégory Bourdy : il représentera la France aux J.O de Rio…

Un mois de juin époustouflant…

Pour la deuxième fois de sa carrière, Grégory Bourdy disputait l’US Open, l’un des quatre tournois majeurs du golf professionnel.
La première fois c’était en 2012 à San Francisco. Cette fois, c’est sur le golf d’Oakmont en Pennsylvanie que se jouait la 116e édition, du jeudi 16 juin jusqu’au dimanche 19 juin.

Après une sixième place glanée lors de l’Open d’Autriche sur le parcours du Diamond CC à Atzenbrugg, c’est confiant que Grégory Bourdy prenait le départ de l’US Open. “Tout va très bien. Ces tournois du Grand chelem sont des rendez-vous très importants et d’une grosse exigence, car les parcours sont préparés de manière à rendre la tâche des joueurs la plus compliquée possible. En 2012, lors de ma dernière participation, j’avais manqué le cut pour un point.“

Très régulier dans le grand jeu depuis le début de la saison, c’est sur le wedging, le chipping et le putting qu’il dévient plus plus constant depuis quelque temps. Pour preuve, ses belles performances à l’Irish Open (10e) et au BWM PGA Championship (13e) avant sa 6è place en Autriche. “Néanmoins, je n’ai pas encore gagné, même si ce début de saison est très correct. Et Grégory a bien failli le faire et de plus belle manière sur le parcours ô combien difficile d’Oakmont.

Un génial coup de fer 9…

Sans doute gardera-t-il longtemps en mémoire ce génial coup de fer 9 à 124 mètres du drapeau du 11 en ce samedi caniculaire...Eagle donc sur ce vicieux par 4 d’Oakmont, parcours situé dans la grande banlieue de Pittsburgh.
Grégory Bourdy est alors en fusion, dans une maîtrise d’adrénaline suffisamment conséquente pour se sentir intouchable. Confirmation trois trous et deux birdies plus tard, le Bordelais est -5 total, leader de l’US Open, une place qu’avait occupé en 2010, un autre “Frenchie“, son grand copain Greg Havret…

L’omniprésente télévision américaine déploie alors son et cameras pour suivre ce Français qui navigue autour du 125e rang mondial. Les photographes mitraillent, les fans accourent et découvrent Grégory. Mélody, sa soeur, et Annabelle, sa compagne, se mettent à y croire. Seul hic, la ligne d’arrivée est encore loin. Il reste plus de 40 trous à jouer…Bourdy, lui, s’accroche lors de ce deuxième tour du samedi pour conserver un mince leadership. Mais une gratte involontaire au deuxième coup du 18 (balle dans un divot) l’oblige à terminer par un double bogey. 67 (-3) et une place sur le podium après 36 trous du second US Open de sa carrière à deux coups de Dustin Hohnson, le futur vainqueur.
Deux dernières cartes au-dessus du par pour une 18e place finale (+6), avec des mises en jeu un peu moins précises, ne gâchent en rien une semaine marquée par une prise de commande dans un tournoi Majeur. Signe d’un joueur en pleine confiance “Il y aura un avant et un après“, avoue Bourdy. Même l’Américain Matt Kuchar,membre du top 20 mondial, y est allé de son petit compliment à l’issue de cette quatrième journée de dimanche passée aux côtés du Bordelais : “Il a fait un super tournoi, plaide Kuchar Désormais, les Américains le connaissent !“

Cela dit, Grégory reste Bourdy. Et même après ses quatre victoires sur le Tour européen, on ne l’a jamais vu s’extasier sur lui-même. Et ça ne changera pas cette semaine, même après deux trous seul en tête d’un Majeur. À trente quatre ans, il ne manque qu’au plus constant des joueurs français (une seule saison hors du top 60 européen, depuis 2007) une grosse performance dans un grand tournoi C’est vraiment mon objectif, tout comme de gagner un cinquième tournoi sur la circuit européen avant la fin de la saison ;

26è de l’Open de France

Dans le dur vendredi et samedi avec deux cartes au-dessus du par (75 et 74), Grégory Bourdy a terminé en beauté cet Open de France 2016. Le Bordelais, parti à 9h35, s’est offert un excellent 68 (-3) en guise d’épilogue qui lui donne une 26e place au classement final à +2). Ce n’est pourtant pas le résultat que l’élève d’Olivier Léglise visait jeudi matin... " C’est vraiment sympa de finir cet Open de France de cette façon : un putt de 20 mètres pour birdie sur le 18 ! Et de plus, c’est également une très belle carte de -3 qui me permet de bien remonter au classement.

Cependant, ce ne sera pas suffisant pour décrocher l’une des (quatre) places qualificatives pour le British Open, ce qui était l’un de ses objectifs ici. Dommage, son début de tournoi jeudi avait été très bon (69) et il finit également sur une bonne note. Mais il est pénalisé par les deux mauvaises cartes rendues lors des deuxième et troisième tours sur un parcours où les mises en jeu sont importantes.

Deux Bordelais aux J.O de Rio.

Grégory Bourdy (qui a manqué le cut pour un coup le vendredi 8 juillet) décroche quand même le deuxième spot qualificatif pour les jeux Olympiques de Rio du 11 au 14 août prochain. Il sera accompagné par Julien Quesne qui remplace Victor Dubuisson forfait.“ J’y vais avec l’objectif de décrocher la médaille d’or“ avoue le Bordelais qui aura trois semaines pour se préparer, tant physiquement que stratégiquement, car il ne participera pas au British Open et a peu de chance d’être qualifié pour l’US PGA (il est 112 ème mondial et seuls les cent premiers peuvent y participer).

Jean-Luc DUCLOS

Top