Les joueurs

GALA DUMEZ : PORTRAIT

Gala Dumez : la victoire semble proche…

Depuis le début de la saison golfique, Gala Dumez, la jeune joueuse - 16 ans - de Bordeaux Lac (elle joue depuis six ans au golf) collectionne les secondes places. Jugez plutôt :

  • Seconde à la Coupe de France Dames à Saint Jean de Monts derrière Yvie Chaucheprat.
  • Seconde au Grand Prix de Chiberta derrière l’Espagnole Aseguinolaza,
  • Seconde au Grand Prix du Médoc derrière Emma Gréchi.

A ces places d’honneur, il convient aussi de souligner sa sixième place au Swiss Ladies Amateur Championship et enfin sa victoire en play-off aux qualifications des Championnats de France Jeunes à Bondues.

La jeune joueuse de Bordeaux Lac avait remporté cette qualification grâce à un birdie au troisième trou de play-off l’ayant opposé à la Toulousaine Tracy Rodriguez. En seizièmes de finale. Gala Dumez a conclu son match contre Margot Rouquette au 15 (5&3).Quelques trous ont été nécessaires à la vainqueur de la qualification pour régler son jeu : « Je tapais mal la balle sur les premiers trous, indique la Bordelaise. Il m’a fallu six ou sept trous. » « All square » après huit trous, un deuxième birdie de la joueuse de Bordeaux Lac au 9 lui a permis de boucler l’aller en tête (1 up).Les deux adversaires ont partagé le 10 avec un birdie, puis le 11 avec un par.

Gala Dumez a creusé l’écart sur les deux trous suivants grâce à un birdie au 12 et un par au 13, Margot Rouquette prenant trois putts sur ce trou. La Gersoise a donné le 14 à la Girondine qui a profité de cet avantage de 4 up pour conclure sur le par 5 du 15 grâce à un birdie. En huitièmes de finale, Gala Dumez était opposée à Eve-Marie Sapin. Si en seizièmes de finale, Gala Dumez avait eu besoin de six ou sept trous pour entrer dans sa partie, la jeune Bordelaise s’est mise dans le rythme tout de suite en gagnant deux des trous premiers trous (2 up). Après un bogey au 4 (1 up), elle a pris les trois trous suivants en enquillant une "ficelle" de dix mètres au 6 et en bénéficiant des erreurs de Eve-Marie Sapin au 7 et au 8 (4 up). Au départ du 10, la joueuse de Bordeaux Lac a tapé un énorme drive. Elle a pu attaquer le green avec un fer 8 déposé à trois mètres du drapeau. Elle a glissé le putt pour eagle (5 up). Gala Dumez a continué sur sa lancée avec un birdie au 11 (6 up). Un par au 12 lui a suffi pour conclure son match. Ainsi Gala Dumez échappait à la malédiction des vainqueurs de qualification souvent battus au premier tour des match play.

La jeune Bordelaise a franchi sans encombre son quart de finale en battant Sophie Delfosse (6&4) : « J’ai bien joué mais, un peu moins bien putté », commentait-elle. Elle a profité d’un drive dans un bunker de fairway de son adversaire pour prendre le premier trou (1 up). Mais, la Nordiste a égalisé au 3 grâce à un superbe eagle après avoir touché le green en un (AS). Le lendemain, Gala Dumez retrouvait Candice Mahé,en demi-finales, qu’elle avait battue au premier tour l’an dernier à Bordeaux.

Trente-deuxième de la qualification l’an dernier sur son parcours, Gala Dumez avait éliminée Candice Mahé, première à l’issue des deux tours de stroke play et d’un play off victorieux face à Yvie Chaucheprat : « J’ai donc une revanche à prendre contre elle », déclare la Bretonne. Pour ses derniers championnats de France des Jeunes, Candice Mahé jouait sa première finale. : Auteur d’une fin de match exceptionnelle, elle a réussi à s’imposer (1 up) face à Gala Dumez.

En réussissant quatre birdies sur ses dix derniers trous, Candice Mahé réussissait à battre Gala Dumez.« J’ai pris ma revanche de l’an dernier », lançait la joueuse de Dinard.

Au golf du Médoc du 18 au 21 août, pour le Grand Prix éponyme, après le dernier tour qu’elle jouait en 69, suite à un 66 lors du second tour, la jolie Bordelaise semblait très contente de son tournoi et de cette seconde place à trois coups d’Emma Gréchi, avec deux birdies à la clé aux trous 4 et 6. “Nous ne nous étions pas fixés d’objectif de classement avec mes entraîneurs Laurent Elduayen et Cédric Faret mais j’ai plutôt essayer de retrouver des sensations en travaillant certains compartiments de mon jeu. Mon long jeu semble bien en place mais j’ai eu un peu plus de problèmes au putting. Je vois que le travail mis en place commence à payer. " Le lendemain, elle prenait déjà le chemin de Ravenstein en Belgique pour les Internationaux de Belgique Juniors pour enchaîner ensuite le Grand Prix de Saint Germai, le Rothschild, le Grand Prix de Lacanau. Parallèlement, elle rentre en première au Mirail et bénéficie d’horaires aménagés qui lui permettent de s’entraîner l’après-midi avec Laurent Elduayen ou Cédric Faret.

Duclos Jean-luc
Top