Les compétitions fédérales et résultats

OPEN D’ARCACHON 2017

Robin Roussel assomme la concurrence avec 7 birdies consécutifs.

Avec un dernier tour en 65 (8 birdies pour un bogey) le Francilien Robin Roussel, 23 ans, joueur de l’Alps Tour a remporté la septième édition de l’Open d’Arcachon avec trois coups d’avance sur Anthony Snobeck et sur le Biarrot Léo Lespinasse.

Après sa seconde place au Grand Prix PGA de Mont-de-Marsan (5 au 7 avril) à un coup de Victor Perez, Robin Roussel a éclaboussé de toute sa classe le tracé Arcachonnais, remarquablement préparé par l’équipe d’entretien dirigé par Selim Aorjdi. Il a su remarquablement dompté des greens très rapides (3,40 m) avec un putting très solide.


Pour sa 7e édition, l’open d’Arcachon, qui se disputait sur trois tours, s’offrait un plateau d’exception, avec la présence des meilleurs professionnels français, hormis ceux qui jouaient l’Open Hassan II au Maroc. Parmi les 60 professionnels en lice, on recensait en effet la présence d’Édouard España, joueur sur l’European Tour en 2016, d’Édouard Dubois, vainqueur de l’Open d’Arcachon en 2011 et 2012 de Franck Daux, promu cette saison sur le Challenge Tour et d’une pléiade de joueurs de l’Alps Tour parmi lesquels le tenant du titre Raphaël Marguery, sans oublier les seniors Marc Farry et Jean-Pierre Sallat, joueurs sur l’European Senior Tour. Du côté des 84 amateurs présents à La Teste-de-Buch, l’actuel numéro 2 du mérite national, Victor Veyret, était au départ. tout comme la Bordelaise Emma Gréchi vainqueur en 2016.

A l’issue du premier tour, disputée dans des conditions parfaites, malgré un vent très frais, deux joueurs prenaient les commandes. Auteur de six birdies et un eagle contre un bogey et un double, Léo Lespinasse rendait une carte de 67 et partageait la tête avec Nicolas Maheut, auteur de six birdies pour un bogey. A -5, ils devançaient le duo Robin Roussel - Maxime Radureau (68, -4).

Malgré des conditions météo un peu moins idylliques que lors du premier tour, de nombreux scores sous le par étaient enregistrés lors du deuxième tour. Christophe Brazillier et Amaury Rosaye prenaient la tête grâce à une carte de 67 (-5) pour le joueur de Bussy, ancien pensionnaire du Challenge Tour, alors que l’Aixois Amaury Rosaye membre de l’Alps Tour, réussissait un excellent 66 (-6).

La dernière journée s’annonçait excitante puisque les deux nouveaux leaders ne comptaient qu’un coup d’avance sur un duo composé de Léo Lespinasse et Robin Roussel, deux sur un autre duo comprenant Paul Élissalde et Anthony Snobeck, et trois sur le trio formé par Clément Rameaux, le tenant du titre Raphaël Marguery et Nicolas Maheut.
Mais Robin Roussel s’est chargé de tuer le suspense avec un dernier tour remarquable. Troisième à un coup de la tête après le second tour, le joueur d’Ozoir a commis sa seule erreur du jour sur le 3 (bogey) avant de l’effacer au 5 puis d’enchaîner sept birdies consécutifs du 8 au 14 pour prendre définitivement la tête. En rendant une magnifique carte de 65 (-7), le Francilien s’impose finalement avec 3 coups d’avance sur Anthony Snobeck et Léo Lespinasse. A six coups du vainqueur, Raphael Marguery est 4e, devant le leader du 2e tour Christophe Brazzilier qui a connu une dernière journée compliquée.

Manon Gidali tranquille

En tête depuis le premier jour, Manon Gidali s’est imposée sans surprise chez les femmes. Avec six coups d’avance au départ, l’ancienne étudiante de l’Université d’Arizona a pu tranquillement gérer son dernier tour. Avec une dernier carte dans le Par (72), elle devance finalement Astrid Vayson de Pradenne de sept coups. Du côté des amateurs, Alexandre Doumer, auteur d’une carte de 73 (+1) le dernier jour l’emporte avec un coup d’avance sur Simon Lespinasse, tandis que chez les dames Sophie Delfosse devance Marine Calvet de deux coups

Un seul petit bémol dans ce Open 2017 parfaitement organisé par Luv Métivier et son équipe : l’absence de “leader board“ derrière les trois ou quatre dernières parties afin d’informer joueurs et spectateurs de l’évolution des scores. Mais Luc Métivier a promis d’y remédier pour l’édition 2018.

Top